Les obsèques représentent parfois un poids financier important. Heureusement, et rassurez-vous si c’est votre cas, il existe des aides pour financer les obsèques du défunt.

Ces aides permettent de soulager la famille qui ne peut pas forcément assumer cette charge financière.

Financer les obsèques avec les ressources du défunt

En général, ce sont les ressources du défunt qui sont utilisées pour financer l’organisation des obsèques. Ces dernières peuvent être mobilisées de plusieurs manières que voici :

  • Une assurance obsèques, si le défunt en avait une ;
  • Le capital décès octroyé par la Sécurité sociale, si le défunt était actif ou au chômage (3 400 €). C’est à la famille d’en faire la demande à la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) ;
  • L’argent disponible sur le compte bancaire du défunt (jusqu’à 5 000 €) ;
  • L’argent de la succession dans une limite de 1 500 € ;
  • Le contrat d’assurance vie souscrit par le défunt avant son décès ;
  • Une mutuelle complémentaire ;

Si les ressources financières du défunt sont insuffisantes pour payer les obsèques, c’est alors à la famille de les financer, et ce même si cette dernière renonce à la succession (selon l’article du Code Civil n°806).

Le financement des obsèques par la commune

Dans les cas où ni le défunt ni la famille n’ont les ressources financières pour payer les obsèques du défunt, la commune du lieu du décès a l’obligation de prendre en charge les frais d’obsèques.

C’est en tout cas ce qu’évoque le Code général des collectivités locales dans l’article L2223-27.

Pour ce faire, il est impératif de transmettre à la commune en question des justificatifs d’insolvabilité.